La neuvième Nuit de la Fraternité : Une belle soirée de fête et de partage !

.


.

 

 Encore Merci !

Merci au public nombreux et varié dont la présence donne tout son sens à cette fête solidaire.

Merci à tous ceux qui ont donné des aliments et des boissons et à ceux qui les ont distribués.

Merci aux groupes musicaux qui ont animé cette soirée avec talent et dynamisme.

Merci aux personnalités qui on témoigné par leur présence du soutien des institutions et des entreprises.



Talensac,  marché très connu et apprécié à Nantes, a maintenant sa chaîne de télévision  que vous pouvez découvrir en cliquant sur le logo :

Vous pouvez aussi suivre toute l’actualité du marché en suivant la page facebook de Talensac TV

merci à eux de nous avoir accompagnés pour cette soirée et d’avoir réalisé ces reportages :





Deux bénévoles de Logement Fraternité ont permis à la Halte 44 et au SIAO de fêter Halloween en recevant 320 couvertures pour les plus démunis…..

Mardi 29 octobre dernier paraissait dans Ouest-France un article intitulé : « Qui a des couvertures pour la Halte de Nuit ? » Exactement le type de situation pour lequel Logement Fraternité a été créée. Le jour même, à la lecture de cet article, l’association se mettait en rapport avec la Halte 44 et le SIAO et une opération  » coup de poing » était menée dès le lendemain grâce à la  réactivité de deux membres de l’association. Danièle Vanderpere et Émile Delaunay sont allés en camion livrer 120 couvertures en duvet à la Halte 44 et 200 au SIAO 44.

Denis Aftalion, Président des Eaux Vives, dont dépend la Halte, s’est tout de suite manifesté pour nous remercier de la rapidité de cette opération de soutien. De son côté, Laurent Couraud de la direction du SIAO 44 nous a écrit : « Au regard de la croissance des besoins, vos actions permanentes de soutien sont les bienvenues pour les personnes à la rue et les bénévoles et professionnels qui œuvrent auprès d’eux ».


Lire la suite de la Lettre d’information


Lancement de la réalisation des 5 Ponts

Les travaux des 5 Ponts, futur lieu d’accueil et de réinsertion pour les sans-logis, ont été lancés officiellement le 30 mai dernier. En un même lieu sur l’Île de Nantes, ce projet lancé par l’association Les Eaux vives doit réunir un accueil de jour, un centre d’hébergement d’urgence, une halte de nuit, des logements sociaux, un restaurant solidaire, une boutique Emmaüs et même une ferme urbaine.

Logement fraternité, qui a été impliquée dès le départ dans ce projet, a décidé d’investir de façon massive dans sa réalisation. Elle y consacre 200 000 € grâce à un soutien extérieur exceptionnel, ce qui en fait actuellement le premier financeur associatif extérieur aux côtés des collectivités et de la Commission européenne.

 


Une semi-remorque “Villa en urgence” pour la Vendée

Une deuxième semi-remorque a été équipée en hébergement d’urgence grâce à un financement de Logement Fraternité, cette fois au profit de l’association “Les Passerelles“ à La Roche-sur-Yon.
Celle-ci l’a installée pour l’hébergement hivernal sur l’aire de camping-car, chemin des amoureux, en lisière du centre de La Roche. L’inauguration a eu lieu le 18 janvier en présence de Laurence Garnier, Vice-Présidente de la Région des Pays de la Loire.
Cette initiative a été soutenue par le Conseil régional, la Ville de la Roche-sur-Yon, la DDCS ainsi que le Département de la Vendée


Inauguration à la Roche-sur-Yon

 

Lors d’une rencontre à Nantes, l’association Logement Fraternité a présenté à Passerelles le projet « une villa en urgence ». Le principe est de transformer en habitation des semi-remorques frigorifiques réformées.
Passerelles a proposé cette idée comme solution au manque de places d’hébergement durant la période hivernale à La Roche-sur-Yon. Après une étude sur la faisabilité du projet, Logement Fraternité a apporté son soutien pour le financement d’une « villa en urgence » de 8 places. Après une présentation du projet, la DDCS de Vendée a validé l’idée et s’est engagée sur une collaboration de mise en œuvre dans le cadre du plan hiver. Lire la suite sur se site de l’association Les Passerelles…


Logement Fraternité et Les Eaux Vives : une collaboration historique

Premier partenaire financier privé de l’association Les Eaux Vives dans le cadre du projet 5Ponts, c’est dans ses locaux situés à Nantes que l’association Logement Fraternité a chaleureusement accueilli Les Eaux Vives, au début du mois de septembre 2018. Ces échanges ont été l’occasion de revenir sur l’histoire de la relation tissée entre les deux organismes bien avant le lancement du projet. Rencontre sous le signe de la convivialité avec une partie du conseil d’administration de Logement Fraternité, notamment le président Guy Maillet, le vice-président François Barberet, la trésorière Sylvie Esor ainsi que Josiane Pouplard et Danièle Berthier, tous bénévoles.

Quelle est l’origine de la relation entre l’association Logement Fraternité et l’association Les Eaux Vives ? Comment avez-vous pu soutenir Les Eaux Vives ?

Logement Fraternité apporte son soutien pour le financement et l’innovation sociale aux associations et structures d’aide aux sans-abri (SDF, naufragés de la vie, du sida, de l’alcoolisme ou de la drogue) en Loire-Atlantique et en Vendée. Lire la suite


Le nouveau LAM Ametis de Vertou accueille les sans-logis en mauvaise santé
De gauche à droite : Alain Gaudu, Directeur du Pôle Santé de Saint-Benoît Labre, Rodolphe Amailland, Maire de Vertou, Marie-Hélène Neyrolles Déléguée de l’ARS, Benoît Moreau Président et Jean-Claude Laurent, Directeur général de Benoît Labre

Le nouveau LAM Ametis (centre de lits d’accueil médicalisés) de l’Association Saint-Benoît Labre a été inauguré le 19 avril. Le cordon tricolore a été coupé par Marie-Hélène Neyrolles, Déléguée territoriale en Loire-Atlantique de l’Agence Régionale de Santé (ARS), en présence de Rodolphe Amailland, Maire de Vertou.

Ce centre est situé sur cette commune, dans le périmètre du Foyer Saint-Yves, siège de Saint-Benoît Labre, au lieu dit la Ville au blanc. Il a vocation à accueillir toute personne majeure sans domicile fixe atteinte de pathologies lourdes et chroniques irréversibles.
Les soins médicaux et paramédicaux qui y sont dispensés sont assortis d’un accompagnement social personnalisé. Une équipe médicale est sur place 24 h sur 24. Un médecin et une assistante sociale sont également présents, financés à 70 % par l’ARS. L’ensemble comporte 15 chambres avec sanitaires intégrés.
Logement Fraternité qui prévoyait de financer les équipements intérieurs à hauteur de 25 000 € pour ce LAM y a finalement investi 38 000 €. Ces fonds ont permis d’acheter le mobilier des chambres, de la salle du petit déjeuner et des bureaux et aussi la télévision et l’informatique de l’établissement.

Initialement les bâtiments devaient accueillir un nouveau CHRS. Celui-ci sera construit en 2019 sur le même site, à côté de l’Atre (neuf lits halte soins santé) destiné à des séjours courts et situé non loin du LAM.

Une chambre du LAM
La remise du chèque symbolique par l’équipe de Logement Fraternité

 Après le squat, ils logent dans un camion tout confort

Par Marylise COURAUD | Publié le 26/02/2018 à 19:47

C’est inédit. Huit jeunes migrants dorment au chaud depuis samedi 24 février dans une remorque frigorifique entièrement aménagée.

Huit adolescents ont quitté un squat insalubre, dangereux, miteux, rue des Trois-Rois, à Nantes, où un incendie a récemment noirci encore un peu plus les lieux, pour dormir au chaud dans un camion équipé d’une douche et de WC. « Enfin, je dors bien. Depuis que je suis en France, il y a un an, c’est la première fois que j’ai du confort. C’est beau ici » , confie Ahmed, qui a fui la Côte d’Ivoire et a passé plusieurs mois dans le taudis des Trois-Rois.

Mais ce camion n’est évidemment qu’une solution d’urgence. Inédite, elle a été bricolée en quelques jours par plusieurs acteurs.

La seconde vie des remorques

D’abord l’initiateur. Patron d’une société d’architecture, Frédéric Tabary a lancé au début de l’hiver, son projet Une villa en urgence qui consiste à réaménager des camions frigorifiques en fin de vie pour héberger des personnes à la rue. Il y a le vendeur, Cédric Albert, d’Ouest Utilitaire, qui, au lieu d’expédier ses camions à l’étranger, qui finissent parfois en décharge sauvage, les revend, ici.

Celui qui a mis la main au porte-monnaie, c’est Logement Fraternité. L’association a récolté 20 000 € auprès de ses donateurs, pour acheter la remorque et payé l’aménagement, en partie effectué par des bénévoles.

Comme il faut bien stationner ce logement mobile quelque part, la Ville de Nantes a pris sa part dans cette histoire, en accueillant le véhicule, sur un terrain lui appartenant, quai Wilson. Là même où un bâtiment est squatté depuis plusieurs mois par une trentaine de jeunes migrants.

Du cousu main

C’est la Ville qui assumera les charges du logement. « Une solution cousue main », a expliqué Aicha  Bassal, l’adjointe à la vie associative, qui a tenu à rappeler ce que Nantes mettait ou envisageait de mettre en place pour l’accueil des migrants : des baux précaires, des aides au transport, un accueil de jour…

 

Avec la mise à l’abri de ces huit adolescents, la municipalité affiche pour la première fois son soutien à de jeunes migrants, déboutés de leur minorité (et donc pas pris en charge par le Département) et qui essayent encore de convaincre un juge pour enfants qu’ils sont mineurs.

Une famille, un toit, l’association à qui le camion a été offert, assurera l’accompagnement de ces adolescents. « Ils vont déjà se poser, ensuite, on regardera leur parcours, où ils veulent aller » , explique Yves Aubry, le président. Ahmed, lui, retrouve un brin d’espoir.

 


Reportage de TéléNantes sur la 1° remorque livrée à Nantes



  Qui sommes nous ?

 Logement Fraternité apporte son soutien pour le financement et l’innovation sociale aux… Lire la suite

Notre engagement

Charte de l’Engagement Les fondateurs de Logement Fraternité ont, dans les statuts de…Lire la suite